L’assurance vie : un contrat bancaire possédant de nombreux attraits

Les droits de succession en France

On peut distinguer aujourd’hui un grand nombre de possibilités de faire fructifier ses économies, et on ne peut réfuter le fait que l’assurance vie est une solution particulièrement rentable. Il s’agit d’un contrat d’assurance qui est comparable à un plan d’épargne : elle est apte à nous permettre de disposer d’une rente après de sa vie active, ou de mettre en place un capital que l’on aura l’opportunité de transmettre à ses successeurs à son décès.

Mettre en valeur son contrat d’assurance vie, avec des SCPI

Le bon plan est de fusionner l’assurance vie et les SCPI, car c’est une association très lucrative.

On utilise ces actions de SCPI pour profiter de tout ce que les investissements locatifs peuvent nous apporter, le sigle voulant dire société civile de placement immobilier.

Les SCPI que l’on croise avec les assurances vie sont risquées, mais la rentabilité est bien concrète, car on aura l’opportunité d’alléger les taxes relatives aux plus-values des revenus liés aux locations de biens immobiliers, expliquant alors l’engouement relatif à cette possibilité.

Généralités autour de l’assurance vie : pour résumer

Les dispositions en matière de fiscalité très intéressantes de l’assurance vie représentent un avantage supplémentaire évoqué par les clients. Pour ce qui est de l’imposition globale pour ne citer que celle-ci, on ne sera taxé que sur la valeur ajoutée, et exclusivement si l’assurance vie est fermée en récupérant la somme qui s’y trouve.

Différents genres d’assurance vie sont accessibles, pour tous les épargnants, qu’elle soit multisupports ou mono-support, chacun pourra trouver la formule adaptée à ses capacités financières, sa propre cadence, ses besoins.

À propos des droits de succession, une exonération est appliquée jusqu’à 152500Euros, puis un taux de 20% est appliqué, sur les sommes allant jusqu’à 700000E.

L’absence de plafond est une autre qualité importante : de ce fait, on ne sera pas restreint pour l’apport d’argent sur son épargne.